EUR / CDF
1 834,82
0.01%
(-0.1)
USD / CDF
1 653,82
0%
(-0)
CAD / CDF
1 245,77
-0%
(0)
CHF / CDF
1 690,40
0%
(-0)
GBP / CDF
2 009,55
0.01%
(+0.16)
ZAR / CDF
108,06
0%
(-0)
XAF / CDF
2,80
0.01%
(-0)
XOF / CDF
2,80
0.01%
(-0)

Afrique: le groupe Orange investit bien au-delà de son secteur traditionnel

28

L’opérateur français de télécommunication « Orange» étend son champ d’activités en Afrique au-delà du traditionnel marché des télécoms. Les secteurs de l’énergie, éducation et le mobile money, figurent parmi ceux qui ont séduit ce groupe qui compte actuellement sur le continent plus de 118, 248 millions d’abonnés d’après les chiffres du troisième trimestre 2018.

Afin de répondre davantage aux multiples besoins de ses consommateurs, Orange s’est mis en quête de nouveaux relais de croissance et de ce fait rentabilise toujours plus sa présence sur le continent. Il s’est ainsi lancé dans divers secteurs stratégiques avec pour but de devenir indispensable aux yeux de ses abonnés, mais en même temps augmenter ses revenus. Les réalisations de cet opérateur en Afrique, ont contribué à faire grimper le montant de son investissement africain à 2,387 milliards d’euros depuis 2016.

Orange Money: vecteur de croissance et capitalisation

A travers le service Mobile Money, Orange maximise ses revenus. Aux côtés d’autres concurrents, l’entreprise est parvenue à accroître ses marges tout en capitalisant par la même occasion près de 40 millions de clients.

Dans l’interopérabilité du Mobile Money en Afrique, le groupe Orange s’est associé avec le groupe MTN pour créer «Mowali», qui se veut une co-entreprise qui propose d’interconnecter les 135 services Mobile Money déjà en activité sur le continent, représentant 338,4 millions de clients. Les deux sociétés ont le désir d’intégrer à ce projet les banques, les opérateurs de transfert d’argent et d’autres fournisseurs de services financiers actifs sur le continent, afin de créer davantage de valeur.

Le projet d’Orange et MTN est vu par l’association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA), comme le potentiel susceptible d’accélérer l’inclusion financière sur le continent, de doper le commerce intra-africain, d’influer sur les activités d’investissement sur le continent, de susciter une attraction de capitaux étrangers, d’approfondir et d’élargir les marchés financiers et des capitaux nationaux.

Energie: un marché porteur d’essor

L’intérêt pour le groupe Orange d’investir dans l’énergie a souvent été vu comme une surprise. Consciente des difficultés d’accès des populations à l’électricité, surtout dans les zones rurales, la compagnie voit plutôt ce marché comme porteur d’essor sur le continent.

En effet Orange Energie a été créé, pour apporter une énergie abordable à plus de 600 millions d’Africains qui n’y ont pas encore accès et leur faire économiser près de 17 milliards de dollars investis chaque année en bougies et autres lampes tempêtes.

Vers la numérisation de l’éducation grâce à Orange

Etudier en ligne passe au groupe Orange comme une nécessité. De toutes les révolutions numériques, la société considère que celle du e-learning est sans doute l’une des plus structurantes pour l’Afrique. C’est la raison pour laquelle cet opérateur conduit actuellement son programme « Grande école numérique africaine » afin de former les millions de professionnels dont le continent a besoin pour prendre en main son développement.

Rendre accessibles les enseignements à toute personne qui veut s’instruire, passe pour le credo. En illustration, Orange a annoncé Au Sénégal, un « Pass e-learning à un tarif social », « un forfait data mobile de 100 Mo cinq fois moins cher qu’un forfait classique équivalent en volume », uniquement dédié à l’accès aux contenus éducatifs.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.