EUR / CDF
1 833,99
0.04%
(-0.79)
USD / CDF
1 665,00
-0%
(0)
CAD / CDF
1 255,60
0.02%
(+0.28)
CHF / CDF
1 679,88
0.01%
(-0.24)
GBP / CDF
2 076,33
0.01%
(-0.31)
ZAR / CDF
111,58
-0%
(0)
XAF / CDF
2,80
0.04%
(-0)
XOF / CDF
2,80
0.04%
(-0)

Industrialisation de la cuisson du foufou : l’Ingénieur Pascal Kasongo conçoit le malaxeur PKK

212

La révolution technologique ne devrait échapper à aucun secteur de la vie, ce faisant, l’Ingénieur Pascal Kasongo, vient de mettre à jour un appareil approprié dans le processus de préparation du foufou repas de prédilection en RDC. Il s’agit en fait d’un malaxeur électronique nommé PKK du nom de son promoteur.

Pour l’ingénieur Pascal Kasongo, le malaxeur électromécanique PKK, est une machine qui permet de préparer le bukari (foufou)  dans un temps record sans l’intervention de l’homme. L’appareil est en soit un assemble de différentes pièces mécaniques et un moteur électrique muni d’une boite de vitesse. Il est conçu dans le but de servir l’homme en
tant ouvrier électroménagère. Peut fonctionner avec le charbon ou énergie électrique.

Pour le porteur du projet de malaxeur PPK, c’est instrument crucial au bénéfice de   Toute la population congolaise. Il s’adresse du aux particuliers et institutions comme  les hôpitaux, prisons centrales, internats ; maisons d’accueils,  restaurants et hôtels, etc.
Principe de fonctionnement du malaxeur PKK: est  réalisé pour fonctionner  selon le principe schématique suivant: Alimentation en électrique → variation de fréquence → énergie électrique selon la fréquence voulue→ conversion de l’énergie électrique en énergie mécanique → Réduction de la vitesse de rotation → Malaxage → Récupération → mise en forme.

L’Ingénieur Pascal Kasongo chercheur à l’Université de Lubumbashi à la faculté de polytechnique, se veut créateur d’emplois à travers son idée. Pour transformer son génie-créateur,   le besoin en fonds reste irréversible. La production annuelle des malaxeurs en petit format sera de 200 exemplaires et 100 exemplaires en grand format, dans un
premier temps.  Le coût de la vente à usage individuelle est d’environ 100 dollars et à usage industriel à 1300 dollars USD.

Avec l’invention de ce jeune chercheur sorti de l’Université de Lubumbashi, c’est une preuve palpable de l’évolution de la science en RDC. Les hommes et femmes capables de contribuer par leur savoir au développement de la société sont encore présents.  Certes les
initiatives entrepreneuriales il y en a, il ne reste plus qu’au gouvernement congolais et aux partenaires multilatéraux de mettre la main à la poche pour l’accès au financent aux projets aussi innovants soient-ils.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.